La prêle des champs

La prêle des champs

La Prêle des champs

(ou queue de renard, queue de cheval, prêle commune, etc…)

Latin: Equisetum arvense

Elle là où il y a de l’eau et aime les terres acides.   Une terre marécageuse, une nappe phréatique haute, un ruisseau, un fossé… vous devriez la trouver.

Pour l’humain c’est surtout un diurétique, anti-inflammatoire et reminéralisante…

Au jardin c’est l’alliée contre les champignons, levures et moisissure

Attention de ne pas la confondre avec sa cousine la prêle des marais (la différence pour l’identification se situe surtout au niveau de la tige et de la partie fertile de la plante, faites vos recherches assidûment).

 

Récolte :

Tiges fertiles et/ou tiges stériles : environ 1 mois après leur apparition, soit fin juin pour la partie verte.

Ne pas la cueillir trop vieille car sa teneur en silice et toxine devient plus élevée.

 

Utilisation : séchée ou fraiche.  Faire sécher en la suspendant dans un endroit sombre tout simplement.

 

Propriétés :

Externe :

Vulnéraire (aide la guérison des plaies)
Hémostatique (aide à stopper les hémorragies)
Anti-inflammatoire
Antalgique (réduite la douleur)
Contient beaucoup de silice… renforce les ongles, cheveux, les os fragiles…
Antifongique

Interne :

Diurétique
Reminéralisante
Anti-inflammatoire
Aidante pour toute la sphère urinaire (cystite, pierres aux reins, etc… )

Idéal pour :

– Drainer la rétention d’eau (travaille vraiment bien accompagnée d’achillée millefeuille)
– Éliminer les toxines car très diurétique (travaille encore mieux accompagné de l’achillée millefeuille)
– Troubles de la vessie (infection urinaire (cystites entre autres)
– Hémorragies, brûlures, plaies de toutes sortes… (utilisée avec le plantain, vous obtiendrez quelque chose de magique)
– Renforcement des ongles, dents et des cheveux (silice)
– Très reminéralisante (en cas de carence, mal nutrition, post opération ou apprès une maladie qui vous a affaiblie (voir aussi l’avoine pour ce – type de reminéralisation)
– Douches vaginales pour pertes trop abondantes et mycoses (candida albican)
– Réduction inflammation de la prostate
– Diarrhées
– Hémorroïdes et petites hémorragies du colon
– Troubles nerveux : insomnie, dépression (souvent dû à un manque de nutriment, action reminéralisante)

 

INFUSION (usage interne):

1 c. à soupe de plante fraiche ou sèche dans 1 tasse d’eau bouillante.  Infusez des fruits avec votre prêle et réfrigérez-la pour la boire comme une boisson rafraichissante durant les canicules (canicule = souvent jambes enflées et lourdes et mauvaise alimentation)

 

DÉCOCTION (usage externe) :

Pour utiliser en gargarisme, après shampoing, douche vaginale, bain de siège, compresses, etc…

La décoction est aussi efficace pour arroser les semis du printemps et prévenir la fonte des semis.  Traite pratiquement tous les problèmes fongiques au jardin et plus : oïdium, mildiou, fonte du semis, rouille, tavelure, taches noires du rosier, pucerons, araignée rouge, taches foliaires, anthracnose etc.……

 

TEINTURE MÈRE :

Vinaigre de cidre de pomme à 8% d’acide acétique, idéal pour aller extraire les minéraux de la plante.

 

MACÉRÂT HUILEUX :

À partir des parties aériennes fraiches ou séchées de la plante, pour les problèmes de peau (fongique et pensez au cuir chevelu pour traiter le chapeau et les pellicules par exemple!).  Génial si jumelée avec le plantain et le calendula (soucis)

Choisir une excellente huile Végétale (HV).

L’huile passe partout étant l’huile d’olive extra vierge première pression à froid (EVOO)

Ration plante : huile végétal    1 : 2

Vitamine E ou Extrait de pépins de pamplemousse (EPP) pour la conservation 1 ml par 1000ml de macérat

Ne pas exposer aux rayons du soleil pour préserver du rancissement.

Excellent pour une huile à frictionner, pas besoin de la transformer en onguent.

 

Pour transformer en onguent de base…

40 ml de macérât huileux

5 gr de cire d’abeille

2 ml de vitamine E ou EPP

Attention de ne pas trop faire chauffer l’onguent car vous risquez d’altérer les propriétés.  La cire d’abeille a un point de fusion qui se situe aux alentours de 65°C, essayez de ne pas le dépasser

 

Conseils de bonne pratique :

Toujours bien filtrer les macérât pour éviter qu’ils ne se conservent pas.  Les parties organiques finissent par faire des moisissures en moins d’un an.

Entreposer dans un endroit sombre et frais (au frigo, une bonne huile d’olive fige totalement)

Évitez le contact avec le métal et préférez de loin les contenants de verre

Si vous ajoutez des huiles essentielles à votre macérât / onguent, validez bien avec une professionnelle en aromathérapie vos dosages, contres indications et interactions.  L’usage d’HE implique aussi l’usage d’un contenant approprié.  Plastique certifié PET ou PETE ou, très préférablement, du verre avec couvercle de plastique.

Stérilisez vos contenant avant transformation et entreposage

Si tout a été fait de manière saine et selon les règles de l’art, les produits devraient se conserver un an, mais un œil et un nez averti reste utile pour repérer tous signes d’altération.

 

Avis important :

Je ne mentionne aucune posologie dans ce document.   Personne ne devrait se fier à une recommandation générale trouvée sur le net pour s’auto-soigner.  Les plantes ont inspiré toute la pharmacopée moderne et ne sont pas à prendre à la légère.  Il s’agit ici d’une plante traitante, pas d’une botte de carotte!  Chaque personne vie avec des particularités et il s’agit de cas par cas.  Je ne vous connais pas, je n’ai encore aucun diplôme et jamais je ne prétendrai être habilité à vous apporter des solutions par internet sans vous connaitre.  Consultez un professionnel en herboristerie avant de vous auto-soigner.  Merci de votre compréhension et gardez ce texte en mémoire quand vous fouillerez sur le net à la recherche de solutions rapides et naturelles…

 

Marie-Eve Martineau

Simple Nature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s