Les huiles essentielles… la base IMPORTANTE

Les huiles essentielles, la base !

Il est important de dire en premier lieu que les huiles essentielles ne SONT PAS INOFFENSIVES.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle (HE) ?

Il s’agit d’une grande concentration de puissance… Une HE est aussi puissante qu’un médicament.  D’ailleurs, les principes actifs naturels des plantes ont été imités ou utilisés pour en faire les médicaments que vous connaissez aujourd’hui en pharmacie.  Une huile essentielle est obtenue par distillation, pression et extraction par solvant (ce dernier étant quand même assez rare) de parties précises de la plante (graines, fleurs, fruits, écorce, chair/pulpe, racine…).  L’huile essentielle est souvent appelé essence… l’essence d’une plante est un terme qui résume bien la pureté qui en émane!

L’obtention d’une HE

Principalement par distillation (alambic) ou pression (pour les zestes d’agrumes).  Il faut une immense quantité de plante pour obtenir une infime quantité d’huiles essentielles.  Cela revient donc à dire quand dans une goutte se retrouve la force d’une plante entière (vulgarisation ici, mais très près de la réalité).   Le prix d’une HE est directement relié à sa Qualité, sa rareté et du rendement en HE de la plante.  Certains autres facteurs entrent aussi en ligne de compte comme les méthodes de culture (sauvage, cultivée, biologique, etc…) et les emprises écologiques qui contrôlent la sur exploitation (comme pour le bois de rose).

 

Il faut donc (ou du moins, il est préférable de…)

1- Les choisir avec discernement…

a) Pour leur qualité (choisir un bon fournisseur)
b) L’âge et la condition de la personne
c) Pour leurs propriétés et non pour leur odeur

2- Vérifier les indications et les contres indications
3- Penser aux interactions avec votre médication
4- Penser aux gens qui vivent avec vous et à vos animaux (s’applique surtout à l’usage d’un diffuseur)

5- Apprendre les termes de base (ou utiliser un bon lexique)
6- Pensez au mode d’administration (interne, cutané, localisé, diffusion, etc…)
7-Apprendre à lire les noms latins (ou au moins s’en servir pour les recherches et l’identification)
8- Avoir de bonnes références (livres ou aromathérapeute de profession)
9- Les entreposer adéquatement (endroit, conservation, format)
À titre informatif et pour représenter la puissance d’une seule goutte d’huile essentielle, voici un petit tableau illustrant quelques exemples de rendement des plantes lors de leur distillation… 100 kilogrammes (100 000 grammes) de ces plantes…

Camomille allemande (capitules)  donnent 300 à 800 gr. d’HE

Carotte (graine) donnent 200 à 300 gr. d’HE

Géranium rosat (plante avant floraison) donnent 100 à 330 gr. d’HE

Lavande vraie (fleurs) 500 à 850 gr. d’HE

Menthe poivrée (feuilles et fleurs) 200 à 2000 gr. d’HE

 

Différence entre huile essentielle et fragrance

Cette question m’est souvent posée et je vais vous répondre clairement.

Une fragrance : Utilisé uniquement pour son odeur, ne possède aucune propriété.  Produit existant sous forme naturelle et artificielle.  Le choix est immense et pratiquement infini. Utilisées dans les produits cosmétiques, savons, chandelles, etc…

Les formes naturelles sont habituellement des huiles végétales (HV) dans lesquelles des fruits ou des fleurs ont macéré (conservation courte, mais variable selon l’élément macéré et l’HV utilisée)
Les formes artificiels sont quant à elles stables et de longue conservation.  Par contre ce sont des compositions très peu, voire pas du tout naturelles.  Certaines contiennent des parabènes et des phtalates.  Vous devez toujours vérifier l’usage recommander et le dosage dans les produits avant de les utiliser car ce sont des solvants puissants et qui peuvent être nocifs et allergènes.  N’abusez pas.  (petites constatations personnelles: ça a dilué la couleur d’une nappe en plastique et ça a détruit instantanément le scelant à l’époxy du béton de mon planché d’atelier… )

Une Huile essentielle : Extraction naturelle de l’essence même d’une plante.  Vous ne retrouverez pas toutes les odeurs que vous recherchez dans les huiles essentielles.  Le but premier d’une HE n’était pas de parfumer, mais de traiter.  Les odeurs fruitées sont très rares.  Il n’y a pratiquement que les agrumes qui figurent parmi les HE de fruits.  Il faut une base de connaissance minimum pour commencer à utiliser les huiles essentielles car leurs propriétés ne sont pas que bénéfiques, elles peuvent aussi être très dangereuses.

 

Le choix des huiles essentielles

La Qualité :

L’usage que vous en ferez déterminera la qualité recherchée.

Si seule l’odeur compte, dirigez-vous vers des HE peu coûteuses (savons, bougies, pot pourris, bombes de bain, etc…).  Ces HE restent naturels, mais sont faites de plantes souvent déclassées ou de mélanges de plusieurs sous espèces ou plusieurs restants de lots (natual blend) … parfois même distillées plus d’une fois (exemple : 5-folds… et merci en passant au groupe Facebookassociation des savonnières artisanes où j’ai pu récemment y découvrir cette information).

pour l’Achat de ce type d’huile: New direction aromatics (NDA) www.newdirectionsaromatics.com
Pour leurs propriétés :

Pour leurs propriétés : dirigez-vous vers des produits de grande qualité.  Je vous recommande FORTEMENT de faire affaire avec des gens passionnée qui ont une connexion avec les plantes et les êtres humains.  Au Québec, nous avons de fantastiques professionnels distillateurs dont : Zayat Aroma (Mickaël Zayat et ses fils), Divinessence, Les âmes fleurs, Aliksir et d’autre souvent méconnues et qui mériteraient de l’être d’avantage.

(Mea culpa, j’ai un immense faible pour Zayat parce que je connais l’état d’esprit dans lequel il travail, le respect qu’il a pour la vie et la terre et l’énergie dans laquelle tout le processus a été accompli).Sans vouloir nuire à qui que ce soit, mon opinion concernant les systèmes pyramidaux de vente de produits naturels… je crois qu’ils sont à éviter (selon moi… faites ce que bon vous semble !)Certaines entreprises forment rapidement des ‘’conseillères’’ ou ‘’conseillers’’ qui n’ont pas assez souvent de réelles bases profondes en aromathérapie et recommandent au mieux de leur connaissance dans le but de faire des ventes!Souvent ces gens scrutent les groupes Facebook à orientation  »naturelle » et vont déferler leurs bons arguments de vente pour vous venir en privé.Il se disent là pour vous ‘’conseiller’’ et vous font miroiter leurs produits.Vous ne les verrez pas souvent apporter quelque chose de constructif aux groupes sur lesquelles ils sont hébergés.Ils sont outillés pour vous accrocher, vendre et faire pitié quand on leur demande de cesser leur acharnement…. Mais ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier, certains sont quand même très respectueux et très connaissant.Ce ne sont que quelques-unes de mes mauvaises expériences en tant qu’admin de groupes qui parlent. Sans vouloir nuire à qui que ce soit, mon opinion concernant les systèmes pyramidaux de vente de produits naturels sont à éviter (selon moi… faites ce que bon vous semble !)  Certaines entreprises forment rapidement des ‘’conseillères’’ ou ‘’conseillers’’ qui n’ont aucune réelle base en aromathérapie et recommandent au mieux de leur connaissance dans le but de faire des ventes!  Souvent ces gens se voient devenir harcelant sur Facebook en insistant en privé pour vous ‘’conseiller’’ leurs produits en messages privés.   N’hésitez pas à les dénoncer.  Ils sont outillés pour vous accrocher, vendre et faire pitié quand on leur demande de cesser leur acharnement…. Mais ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier, certains sont quand même très respectueux et connaissant.

 

Le type de culture influence aussi la qualité du produit

a) Les HE issues de plantes sauvages sont au sommet de la qualité pouvant être obtenu.  Dans ce cas, la certification ‘’biologique’’ n’est pas significative et vous débourserez un supplément absolument pour rien.  Les plantes sauvages doivent devenir fortes pour survivre et leurs HE contiennent cette force.  Exemple : sapin baumier du Canada.

b) Les HE issues de plantes cultivées biologiquement sont de meilleure qualité que les plantes cultivées traditionnellement.  Cela est du au fait que la plante ne bénéficie pas de trop de facilité pour pousser et développe sa force par elle-même pour arrivée à se nourrir, mais certains produits acceptés dans ce mode de culture peuvent être utilisés.

c) Les plantes cultivées traditionnellement sont les plus pauvres en qualité, mais parfois, le choix ne s’offre pas.  Exemple : carotte cultivée (graines)

 

L’âge et la condition des personnes qui seront exposées aux huiles essentielles

Il ne faut pas tenir compte que de nous, surtout si vous décidez de diffuser vos huiles essentielles dans votre maison.Voir la section des précautions, c’est très important.Voici les principaux indices à prendre en considération :

a) Enfants, femmes enceintes ou allaitantes
b) Les animaux qui vivent avec vous… ils sont aussi sensibles que vous, sinon plus.
c) Prise de médicaments, contre-indications et interactions
d) Conditions de santé particulière

 

Les huiles essentielles de base (mes favorites abordables)

Une pharmacie de base en huile essentielle pourrait se composer de :

Lavande vraie – palmarosa – tea tree – ciste ladanifère – origan compact – eucalyptus radiata – gaulthérie couchée – cannelle de Ceylan (écorce) – citronnelle de Ceylan  (ou Java) – citron jaune

 

Lavande vraie

Synonymes :

lavande fine, lavande officinale

 

Latin : lavandula vera, lavendula vera miller, lavandula officinalis

 

Spécifications :

Vera = sauvage (700 à 1800 m d’altitude, Aples-de-Hautes-Provence (meilleure qualité $$$)

Officinalis = cultivée, femelle

 

Propriétés :

HE très polyvalente

Spasmolytique musculaire puissant +++ (calme les spasmes)
SNC (système nerveux centrale) : clame, protège et apaise

He pour l’insomnie infantile, enfants nerveux et tristes

Calme les névroses et l’angoisse +++

Cicatrisant et régénérateur cellulaire ++ (brûlures, prurit, plaies non chirurgicales
Anti-inflammatoire, antalgique (calme la douleur)
Anti-infectieuse

 

Administration :

Voie cutanée
Diffusion
Aucun effet par voie orale

 

Contre-indications : aucune aux doses recommandées.   Consultez un professionnel

 

Palmarosa

Synonymes :

lemon grass (fausse appellation), géranium des indes

 

Latin :

cymbopogon martinii

 

Propriétés :

Antibactérien majeur +++

Continent du géraniol qui serait le plus anti-infectieux des monoterpènes

Antifongique ++++
Antiviral +++
Anti-infectieux urinaire et gynécologique (cystites, urétrites, etc…)
Affections ORL  (sinusites, otites, etc…)
Acné à staphylocoque blanc, escarres
Mycoses cutanées, digestives, pulmonaires et gynécologiques ++++

Drainage du système ganglio-lymphatique

Cellulite
Utéro tonique +++ dans les accouchements
Cardiotonique
Neurotonique (anxiété, stress, irritabilité)
Cicatrisant
Administration :

Voie cutanée
Diffusion
Orale

 

Contre-indications : éviter chez la femme enceinte de moins de 3 mois.   Consultez un professionnel

 

Tea tree

Synonymes :

arbre à thé, melaleuca à feuilles alternes

 

Latin :

melaleuca alternifolia

 

Propriétés :

Anti-infectieux polyvalent

Antibactérien à large spectre, surtout dans les régions génitales (cystites, urétrites +++) et intestinales.
Antibactérien dentaire (aphtose, stomatite, gingivite, abcès, etc…)
Antifongique (toute localisation)
Antiparasitaire (teigne, gale, ascaris, lambia)
Sinusites, otites, rhinopharyngites +++

Radio protecteur, comme toutes les melaleuca

Brûlures dues aux radiographies
Immunostimulante
Antiasthénique

 

Administration :

Voie cutanée (dilution)
Orale
Sublingual
Rectale

 

Contre-indications : éviter chez la femme enceinte de moins de 3 mois.   Dilution si usage cutané car contient des allergènes.  Consultez un professionnel

 

Ciste lananifère

Synonymes :

labdanum, ciste à gomme

 

Latin :

cistus lanadiferum

 

Propriétés :

Ciste – coagulant = cicatrisant

Antihémorragique puissant, astringent et hémostatique

Développe la circulation collatérale artérioveineuse

Varices, artérites +++
Anti-inflammatoire vasculaire
Crevasses
Coupures
Plaies saignantes
Épistaxis +++
Escarres
Ulcères putrides
Cicatrisant ++

Régulation immunitaire et immunostimulant

Anti-infectieux maladies infantiles
Antiviral (varicelle, scarlatine, rougeole)
Maladie auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaque, etc…
Neurotonique, régulateur neurovégétatif
Rides +++

 

Administration :

Voie cutanée (dilution)
Orale
Diffusion

 

Contre-indications : L’huile essentielle de Ciste est interdite aux femmes enceintes de moins de 3 mois. Elle est en revanche sans risque pour les femmes enceintes et allaitantes de plus de 3 mois, ainsi que pour les jeunes bébés et les enfants. Elle est toutefois réservée à une utilisation par voie cutanée et en diffusion. Elle contient quelques composants allergènes, en très petite dose. Consultez un professionnel

 

Origan compact

Synonymes :

marjolaine sauvage

 

Latin :

origanum capactum

 

Spécifications :

(Je préfère l’origan d’Espagne, mais il est maintenant impossible à trouver à la grandeur du Canada… )

L’origan vulgaire est très similaire.  En substitution, pour des effets semblables, vous pourriez opter pour le thym à thymol, la sarriette des montagne, origan vulgaire, origan d’Espagne

 

Propriétés :

Anti-infectieux puissant

À large spectre : bactéricide +++, mycobactéricide +++, fongicide +++, virucide +++, parasiticide +++
À zone d’activité large : respiratoire, oro-intestinal, uro-génital, nerveux, sanguin, ganglionnaire
Rhinites, pharyngites, ORL, bronchites
Entérocolites, dysenteries, amibiases, paludisme
Néphrites, cystites, prostatites
Dermatoses infectieuses

Immunostimulant

 

Administration :

Voie cutanée (dilution)
Orale

 

Contre-indications : L’huile essentielle d’Origan Compact est très puissante et présente une causticité élevée ! Elle est réservée aux adultes et adolescents et pour des occasions exceptionnelles ; elle s’utilise sur des temps très courts car hépatotoxique. Consultez un professionnel

 

Eucalyptus radié

Latin :

eucalyptus radiata

 

Spécifications :

Préférez l’eucalyptus radiata à l’eucalyptus globuls.  Le globulus contient des cétones neurotoxiques et ne convient ni aux enfants, ni aux asthmatiques, ni aux affections pulmonaires graves qui pourraient déclencher des crises d’asthme.

 

Propriétés :

HE utilisé avec les enfants et les personnes ayant des fragilités comme les asthmatiques (consultez quand même avant utilisation)

Affections des voies respiratoires, ORL

Voies hautes = sphère ORL

Expectorant (1,8 cineol) stimule les glandes à mucine
Décongestionnant
Antiseptique
Bactéricide
Virucide
Grippe +++
Rhinites, rhinopharyngites, otites, sinusites, bronchites +++
Toux +++
Anti-inflammatoire léger

Administration :

Voie cutanée (dilution)
Orale
Diffusion

*plus efficace par voie locale, en massage cutané (poumons et plante des pieds) que par voie orale.  Pour les affections des enfants, pensez à la voie rectale.

 

Contre-indications :  Pour tous, contrairement eucalyptus globulus.

Très bien tolérée par tous, sauf les femmes enceintes de moins de 3 mois et les bébés de moins de 3 mois. Diluer lors d’une application cutanée.  Peut être irritante pour la peau. Consultez un professionnel

 

Gaulthérie couchée

Synonyme :

thé des bois, wintergreen, palommier

 

Latin :

gaultheria procumbens

 

Propriétés :

La gaulthérie est composée à 99% de salicylate de méthyle presque pur (très semblable à l’aspirine)

Anti-inflammatoire +++

Antispasmodique +++

Anticoagulant (comme l’aspirine) / antiagrégant plaquettaire, mais à la différence de l’aspirine, cette HE favorise la cicatrisation
Hématomes
Ecchymoses
Déchirures
Élongations
Entorses
Contusions
Courbatures
A utiliser avant effort sportif (dilution HV noisette à 10%)
Rhumatismes
Tendinites
Crampes musculaires
Arthrose / arthrite
Vasodilatateur + (céphalées++)
Hypotensive
Hépatostimulante
Décongestionnant pelvien / inflammation urogénitales
Peau et muqueuses en cas de prurit, œdèmes, eczéma inflammatoire

 

Administration :

Voie cutanée (dilution)

 

Contre-indications : Éviter chez les femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 6 ans.  Du fait de la présence de salicylate de méthyle, molécule ayant donné l’aspirine, il est recommandé aux personnes allergiques à l’aspirine d’éviter son utilisation.  La gaulthérie peut provoquer des irritations cutanées dues à son action révulsive. Il est recommandé de bien la diluer et la tester sur le pli du coude avant utilisation. Consultez un professionnel

 

Cannelle de ceylan (écrorce)

Synonymes :

cannelle du Sri-Lanka, vraie cannelle

 

Latin :

Cinnamomum verum ou cinnamomun zeylanicum

 

Spécifications :

la cannelle que vous achetez en épicerie n’est pas de la vraie cannelle.  Il s’agit d’une fausse appellation.  Même espèce, mais sous espèce différente.  Les propriétés aussi sont différentes.  En épiceriez, vous achetez de la casse (cinnamomum cassia).  La distillation peut se faire à partir des feuilles ou de l’écorce.

 

Propriétés :

Anti-infectieux et antibactérien à large TRÈS large spectre et à action puissante.

98 % des bactéries pathogènes
Anti-infectieux intestinal et urinaire
Anti-colibacillaire*utilisez en synergie avec girofle et citron en cas de diarrhées et de tourista (turista)
Antiviral
Antifongique (aspergillose et candida)
Antiparasitaire
Antiseptique+++

Puissant tonique

Stimulant gastro-intestinal
Flatulences
Constipation
Stimulant général, existant, euphorisant
Fortifiant musculaire
Hyperthermisant (réchauffant, muscles)
Aphrodisiaque ++
Hyperémiant
Anesthésiant
Anticoagulant léger
Antioxydant par stimulation des enzymes antioxydantes
Répulsives insectes

 

Administration :

Voie cutanée (dilution)
Orale

 

Contre-indications : Cette huile essentielle est exclusivement réservée à l’adulte. L’huile essentielle de Cannelle est interdite aux femmes enceintes et allaitantes, aux jeunes bébés, et aux enfants de moins de 6 ans. Elle est proscrite en inhalation. Enfin, elle est fortement dosée en trans Cinna aldéhyde (plus de 70%), un composant biochimique allergène… Consultez un professionnel

 

 

Citronnelle de ceylan

Synonymes :

citronelle du sri-Lanka

 

Latin :

cymbopogon nardus

 

Spécifications :

citronnelle de Java, excellente également, sensiblement les mêmes propriétés.

 

Propriétés :

Les citronnelles lèvent les stagnations : désengorgement

Antibactérien : contient du géraniol, le plus anti-infectieux des monoterpènes
Antifongique
Antiviral +++
Décongestion de la région pelvienne
Anti-inflammatoire (arthrite)
Antispasmodique

Insectifuge et répulsif (moustiques)

Combinaison possible avec girofle (mouche noire)
Désodorisant et antiseptique sanitaire

 

Administration :

Voie cutanée (dilution)
Diffusion

 

Contre-indications : L’huile essentielle de Citronnelle de Java peut être utilisée par les adultes, les adolescents et les enfants âgés de plus de 3 ans. Elle est déconseillée pour les femmes enceintes et les bébés. Les voies d’utilisation les plus appropriées sont la diffusion atmosphérique et l’application cutanée diluée… Consultez un professionnel

 

Citron jaune

Latin :

citrus limonum

 

Propriétés :

HE des enfants et de la femme

Régulateur hépatique
Anti vomitif
Stimulant général
Mal des transports
Crise de foie
Nausées de la femme enceinte
Tonique apéritif

Anti-infectieux et antibactérien

Active sur le streptocoque et les bactéries sporulées,
Antiseptique atmosphérique, désinfecte l’air ambiant
Anti vitamine K-like : fluidifiant circulatoire
Vitamine P-like : active la microcirculation, la perméabilité capillaire, la résistance capillaire et la tonicité des parois
Agréable et non toxique, c’est l’essence des enfants qu’elle stimule et ‘’met de bonne humeur’’.  Efficace autant pour le physique que pour le psychique.

 

Administration :

Voie cutanée (photosensibilisante)
Diffusion
Orale (photosensibilisante)

 

Contre-indications:  Elle peut être utilisée par les femmes enceintes de plus de 3 mois et les enfants, mais pas les bébés. L’huile essentielle de Citron est toutefois irritante pour la peau et photosensibilisante, elle ne peut donc s’utiliser en application cutanée avant une exposition au soleil, et sans avoir été diluée préalablement. Elle est déconseillée en cas de calcul biliaire. Enfin, elle est fortement dosée en composants allergènes : elle possède une grande quantité de limonène… Consultez un professionnel

 

Utilisations des huiles essentielles

Voie cutanée : toujours en dilution dans une Huile Végétale (HV), voir le pourcentage de dilution pour chaque HE. Massage sur les zones ciblées (n’oubliez pas sous les pieds).  L’HV choisi influence beaucoup l’action des HE.

Ne sous estimez pas la puissant d’une friction aux HE… la peau absorbe tout et les HE passent dans le sang.Un massage sur les organes ciblées (foie, poumons, rein, etc…) est très efficace.

 

Voir orale : soit en dilution dans une HV, sublinguale ou en capsule.  Attention aux HE dermocaustique qui brûlent la bouche et la langue.

 

Autre en interne: (rectal, vaginal, etc.. : utiliser en suppositoires, bolus (orme rouge) idéalement.  Jamais pures

 

Diffusion… IMPORTANT : 1 goutte à la minute.  6 minutes pièce fermée et 15 minutes air ouverte.  Vous pourrez recommencer quelques heures plus tard.

La meilleure catégorie de diffuseur : sans eau : ultrasonique

 

N’oubliez pas de consulter un professionnel avant de prendre une décision.Ne décidez pas vous-même de vous traiter aux HE sans avis professionnel.

 

Les précautions

Les femmes enceintes, allaitantes, les enfants et les gens avec des troubles de santé particuliers et/ou sous médications… demandent des précautions particulières. Vous devez vous assurez que les HE choisies et leur mode d’utilisation convient à votre situation.

 

Les Huiles essentielles NEUROTOXIQUES : Provoquent un dysfonctionnement au niveau du système nerveux central, des nerfs périphériques et/ou des organes sensoriels. Risque plus élevé par voie orale, mais existant par voie cutanée (enfants = interdit par voie orale).  Jamais d’HE neurotoxiques pour les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes et les personnes épileptiques.

Ne pas utiliser sur une période prolongée (plus de 3 semaines) et gare aux surdosages. Respectez bien les doses indiquées.

Il existe des huiles moins riches en 1.8 cinéole qui pourront ainsi être utilisées chez l’enfant de moins de 7 ans.

 

Molécules neurotoxiques :

Cétones monoterpéniques : Les huiles essentielles contenant des cétones monoterpéniques sont stimulantes du système nerveux central à faible dose. À forte dose, elles sont neurotoxiques et stupéfiantes. Les cétones monoterpéniques sont probablement les substances les plus critiques à utiliser. Leur neurotoxicité et leur action abortive demande une grande vigilance soutenue face au type d’huile essentielle utilisée, à la dose prescrite, à la durée de prescription, et à la voie d’administration. Proscrit aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 10 ans.

1.8 cinéole (oxyde) : les huiles essentielles riches en 1.8 cinéole sont déconseillées chez l’enfant de moins de 7 ans voire 12 ans

Cétones : camphre (ou bornéone), la thujone, le pinocamphone, la pulégone, etc…

Huiles essentielle contenant des cétones monotropéniques : Eucalyptus mentholé, Eucalyptus globulus, romarin à verbénone, romarin à camphre, sauge officinale, cèdre (thuya), aneth, anis vert, fenouille, menthe pouillot, menthe poivrée, hélichryse italienne (immortelle), lavande stoechade, lavande aspic, lavandin super, badiane, pin, sauge officinale, carvi, ravintsare, camphre blanc, etc…

 

Les huiles essentielles DERMOCAUSTIQUES et IRRITANTES:

Dermocaustique signifie que la substance attaque les tissus vivants. Lors de l’utilisation inadéquate d’une HE dermocaustiques sur la peau ou les muqueuses, vous ressentirez une brûlure (forte, vive ou légère) et risquez même de vous retrouver avec de réelles blessures physiques.  Pour éviter ces désagréments avec les HE dermocaustiques, diluez-les suffisamment avec une huile végétale avant application cutanée.  Voir les recommandations de dilution pour chacune des huiles.

Irritante signifie que cela se traduira par un érythème, un prurit, une rougeur ou une sensation de chaleur.  L’intensité de la réaction sera variable selon les individus et la dose administrée.

Molécules dermocaustiques : Carvacrol (phénol), Thymol (phénol), Cinnamaldéhyde (aldhéhyde aromatique)

Huiles essentielles dermocaustiques : Cannelles, Eucalyptus citronné, Eucalyptus radié, Gaulthérie couchée, Girofle, Katafray, Lavande aspic, Mandarine, Menthe poivrée, Origans, marjolaine, Romarin verbénone, Thym à thymol, etc…

Molécules irritantes : Citronnellal (aldhéhyde monoterpènique), Citral (aldhéhyde monoterpènique), Eugénol (phénol), Menthol (alcool monoterpènique), Alpha pinène (monoterpène), Limonène (monoterpène)

Huiles essentielles irritantes : Ciste, Citron, Estragon, Genévrier commun, Laurier noble, Marjolaine à coquille, Mélisse officinale, Menthe des champs, Pin, Tea tree, Verveine citronnée, Ylang ylang, etc…

 

Les huiles essentielles PHOTOSENSIBILISANTES :

Les huiles essentielles photosensibilisantes, suite à leur application sur la peau ou une prise par voie orale, vont provoquer une réaction suite à une exposition au soleil.  Vous risquez l’apparition de taches brunes indélébiles ou de rougeurs.

Si vous avez absorbé ou appliqué sur la peau une huile photosensibilisante, attendez au moins 4 heures avant de vous exposer au soleil.

Molécule photosensiblisante : Couramines

Huiles essentielles photosensiblisisantes : Angélique, Bergamote, tous les agrumes (en latin, les agrumes commencent par CITRUS), etc…

 

Les huiles essentielles HÉPATHOTOXIQUES :

Hépatotoxique signifie qu’elles ont un effet nocif sur le foie, elles sont réservées exclusivement à l’adulte.  Ces HE sont interdites chez l’enfant, les femmes enceintes et les personnes atteintes de pathologies hépatiques : cirrhose, hépatite, intolérance au paracétamol, insuffisance hépatique.  Afin d’éviter l’effet toxique sur le foie, prenez ces huiles sur une courte période (5 jours) et à faible dose.

 

Molécules hépatotoxiques :

Phénols : carvacrol, eugénol, thymol : toxiques à dose élevée

Pulégone : (cétone) :  perturbe la métabolisation des autres substances traitées par le foie et provoque une toxicité hépatique même à faible dose. A utiliser seulement sur avis médical.

Menthol (alcool monoterpènique) : les huiles essentielles riches en menthol peuvent provoquer des jaunisses. Elles sont interdites chez l’enfant de moins de 7 ans.

Cinnamaldéhyde (aldéhyde aromatique)

 

Les huiles essentielles hépatotoxiques : Anis vert, Cannelier, Fenouil, Giroflier, Menthe des champs, Menthe poivrée, Origan vulgaire, Sarriette des montagnes, Thym à thymol, etc…

 

Les huiles essentielles ALLERGISANTES :

L’allergie est une réaction liée à la libération d’histamine suite à un contact avec un allergène.  Elle se traduit par un prurit, urticaire OU TOUTE AUTRE RÉACTION ALLERGIQUE.   Elle n’apparaît généralement qu’après plusieurs applications, mais ne vous fiez pas à cette affirmation si vous êtes de nature allergique, faites TOUJOURS un test avant d’utiliser une huile essentielle.

 

Molécules les plus allergisantes :

Limonène (monoterpène): La molécule la plus allergisante.

Alpha-pinène (monoterpène): Potentiellement allergisant.

Costunolide (lactone): Considérées comme allergisantes.

Cinnamaldèhyde (aldéhydes aromatiques) : Allergisant et provoque des dermatites.

Géraniol et citronellol (alcools monoterpèniques) : Peuvent être allergisants à forte dose.

 

Les huiles essentielles allergisantes : Angélique, Cannelier de Ceylan, Ciste, Citron, Cumin, Estragon, Giroflier, Laurier noble, Menthe poivrée, Palmarosa, Verveine citronnée, etc…

 

Les huiles essentielles ÉPILEPTIQUES :

Ces HE sont susceptibles de provoquer une crise d’épilepsie. Elles contiennent habituellement des cétones ou des monoterpènes à dose élevée.  Elles sont interdites chez les personnes épileptiques et les enfants de moins de 7 ans.

 

Les molécules épileptiques :

Alpha pinène (monoterpènes), Alpha-terpinène (monoterpènes), Verbénone (cétone), Camphre (cétone), Menthone (cétone)

 

Les huiles essentielles épileptiques : Aneth, Anis vert, Badiane, Cèdre, Ciste, Eucalyptus mentholé, Eucalyptus radié, Fenouil,  hélichryse italienne (immortelle), Laurier noble, Lavande aspic, Pin, Romarin à camphre, Romarin verbénone, Sauge officinale

 

Les huiles essentielles ABORTIVES :

Ces HE peuvent de provoquer un avortement.  Elles contiennent toutes des cétones.  Elles sont formellement interdites aux femmes enceintes durant toute la durée de la grossesse.

Molécules abortives : Verbénone, Menthone, Italidione, Carvone, Camphre

Huiles essentielles abortives : Eucalytus à cryptone, Eucalyptus globulus, , hélichryse italienne (immortelle), Lavande aspic, Menthe poivrée, Palmarosa, Persil, Romarin à camphre, Romarin verbénone, Sauge officinale, Thuya (cèdre), etc…

 

Références : http://www.aromatherapie-pour-tous.com

http://www.heev.fr/toxicite-huiles-essentielles

https://www.compagnie-des-sens.fr/les-conseils-de-la-compagnie-des-sens/

Traité d’aromathérapie scientifique et médicale: Les huiles essentielles, fondements et aides à la prescription – Michel Faucon

livres recommandés:

 

Titre : Ma bible des Huiles essentielles

Auteur : Danièle Festy

Détails : Livre de débutant.  Bien expliqué, mais limité.  La section ‘’rechercher par nom de bobo’’ est sont gros avantage.  Par contre, la section description des huiles essentielles n’est pas suffisamment complète et ne parle pas non plus suffisamment des autres sous-espèces.  Je trouve aussi que son répertoire est limité et les même HE reviennent souvent, mais… de tous les livres de références basiques sur les HE, celui-ci reste le meilleur.

 

Titre : Traité d’aromathérapie scientifique et médical

Auteur : Michel Faucon

Prix : entre 120$ et 300$

Détails : Livre intermédiaire, mais le plus important de ma collection.  Trois éditions de disponibles.  Se trouve chez Renaud Bray, Archambault, Amazon, etc…  Guide très pratique, le meilleur si vous désirer commencer à utiliser les huiles essentielles.  Pas nécessairement pour les débutant, mais de toute manière, je déconseille fortement aux débutants de commencé à s’aventurer dans les HE sans références de qualité.  Ce livre parle également des Huiles Végétales et de leurs propriétés.  Excellent ouvrage.

 

Titre : Laromathérapie exactement

Auteur : Pierre Franchomme

Détails : livre avancé.  Détails des principes actifs et des molécules.  Après avoir passé au travers de ce livre, vous pourrez reconnaitre les propriétés d’une plante sans avoir à apprendre par cœur quelle plante fait quoi… simplement en reconnaissant les principes actifs, peur propriétés, leurs contre-indications, les synergies positives, etc…

 

 

Voilà… je pense en avoir assez dit!

Mais je reste ouverte aux nouvelles connaissances et je suis prête à corriger une information erronnée… Le tout se veut le plus sécuritaire possible et a été rédigé dans le but de prévenir plutôt que de guérir!  Après avoir lu ce texte, ne vous considérez pas comme un professionnel des HE et continuer de ne pas trop vous faire confiance.  Un professionnel est TOUJOURS recommandé.

 

Marie-Eve Martineau

Simple Nature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s