Maladies de poules… Responsabilisation et traitements naturels

Maladies de poules… Responsabilisation et traitements naturels

DSC_0050.JPG

 

MALADIE DE POULES…  Responsabilisation, traitements naturels

Tout d’abord… sachez que d’identifier une maladie avec précision est une chose qui relève de la compétence de professionnels.  Une analyse de fiente ou une nécropsie est nécessaire pour se prononcer avec exactitude.  La réalité étant que peu de gens iront jusque-là, moi la première, à cause des frais qui y sont relier entre autres.  Il ne faut pas pour autant négliger cela et s’il y a suspicion de maladie grave ou à déclaration obligatoire et/ou de zoonose (maladies qui se transmettent entre espèce, dont l’humain) il ne faut pas hésiter et prendre ses responsabilités.

Les médicaments, antibiotiques et anti-parasitaires en vente libre sur des sites web comme Amazon ne devraient pas être utiliser par des gens qui ont pas BEAUCOUP d’expériences avec ce type d’élevage.  Au Canada ce sont les vétérinaires qui doivent les prescrire.  Cependant il y a très peu de vétos spécialisés dans le domaine aviaire et les déplacements demandent beaucoup de préparation sanitaire pour éviter les propagations entre élevages.  Je sais que la décision finale vous revient, je recommande donc d’agir en grande connaissance de cause… Facebook n’étant pas une source d’information fiable !!! Je maîtrise bien le sujet et j’ai des alternative naturelles et très puissantes.

Notez également que souvent une avitaminose est responsable de certains problèmes dont les boiteries et les crêtes qui blanchissent.  Il ne faut pas négliger les autres pistes, mais explorer cette avenue avant de crier au loup.  Il faut aussi essayer de deviner la cause de l’avitaminose… nourriture mal adaptée, manque de soleil, parasite interne ou externe, mauvaise assimilation causée par une maladie ou une tare génétique (ex : vitamine E et les soyeuses)…

Les poussées de croissances, la fin de l’hiver et les périodes où certaines poules couvent des oeufs sont souvent des moments ou l’animal est en manque de nutriments et très exposé aux risques de contamination/maladies.  Il faut d’avantage miser sur une excellente alimentation et la construction d’un système immunitaire solide.  Prévenir au lieu de guérir.

Puis la constance est de mise. Pas de manque de nourriture et nourriture adaptée et de qualité (des poules ça mange des grains des minéraux et des protéines animales et leurs besoins varient selon les saisons, leur mode de vie et leur âge, et leurs cycles.  Les croquettes de moulée ne conviennent que très rarement parfaitement aux besoins de tous les moments, surtout en condition d’élevage intérieur ou en parcours fermés où ils n’ont pas accès à de l’herbe fraîche et des insectes).

 

Vos volailles doivent vivre dans un atmosphère sain, non vicié (ammoniaque, matières fécales (e.coli), poussière et humidité), litière non saturée (prévient ammoniaque, humidité , e.coli, parasites externes et insectes indésirables du poulailler… je ne parle pas de changer la litière toutes les semaines, mais de veiller à ne pas surpasser les limites de salubrité minimum… je sais qu’un élevage coquet pour le plaisir n’est nullement comparable à un élevage de grande quantité ayant un but économique et alimentaire, je sais que ça peut devenir sale rapidement et c’est bien correct, mais il y a une différence entre être un enclos pas mal dû pour un gros ménage et des animaux sales qui pataugent dans leur excréments et qui vivent dans un atmosphère irrespirable)…Eau propre tous les jours, abreuvoirs nettoyés (évitez l’eau de javel, cela ruine le système immunitaire et l’appareil respiratoire des oiseaux est extrêmement fragile, choisissez une guenille trempée dans du vinaigre et rincer à fond… seul dans le cas d’une infestation l’eau de javel peut être utile, mais rincer vraiment à fond et ne permettez pas aux oiseaux d’en consommer).

NOTE TRÈS IMPORTANTE:  une poule ce n’est pas végétarien ni un animal nocturne.  Ça a besoin d’une variété saine de nutriments et de soleil.  Donc si vous élevez à l’intérieur, forcez la lumière artificiel ou êtes en manque de luminosité ou êtes au grain bio, il manquera à vos volailles des éléments important et des protéines animales dans le cas de l’alimentation bio au grain exclusivement.  L’herbe fraîche, les insectes et Le Soleil sont aussi des éléments importants pour l’équilibre de l’animal.  Solutions: alimentation libre, élevage de vers à farine, germination d’avoine et/ou d’orge (nutriments jusqu’à x 600% de ce que représentait le grain avant la germination), rejuvelac (fermentation hyper simple de céréales ayant amorcé une germination) et parcours extérieur.  Selon la loi (prévention de propagation de maladies graves et zoonoses) les volailles doivent être en parcours fermés, ne pas avoir accès à un plan d’eau que des oiseaux migrateurs visitent, avoir accès à l’ombre et la nourriture en tout temps et disposer d’un abreuvoir d’eau fraîche et d’une mangeoire À L’ABRI, non exposés à une contamination par les oiseaux migrateurs.  Ça l’air exagéré mais ça ne l’est pas du tout.  Vu l’engouement que le Québec vit avec la mode des poules, je vois arriver les problèmes vitesse grand V… et si vous vous en foutez, ce sont les gens qui, comme moi, ont besoin de leur élevage pour se nourri qui seront pénaliser à cause qui s’en sont calisser!  Cru, mais vrai!

_____________________________

 

Pour faciliter l’écriture et la lecture de ce qui va suivre:

HV = huile végétale

HE = huile essentielle

 

La solution le plus polyvalente et efficace:

L’HUILE ESSENTIELLE D’ORIGAN

 

En combinaison avec l’HE d’ail c’est vraiment le plus haut niveau de performance que j’ai atteint (dans la simplicité),mais l’HE d’ail est difficile à trouver, cher, périme rapidement et est tellement forte en odeur qu’il est très difficile de s’en débarrasser quand on a le malheur d’en échapper une goutte… rien avoir avec de l’ail tout court… extrême puissant !

 

Spécifications :

 

Nom : huile essentielle d’Origan compact ou vulgaire

Molécules actives: thymol et carvacrol

Propriétés:  très très large spectre: anti bactériens, antiviral, antifongique, anti parasitaire, stimulant digestif

 

Attention: très dermocaustique (attaque les muqueuses comme la peau et l’intérieur de la bouche) et hépatotoxique (vraiment raide sur le foie).  Dosage limite et temps de traitement aussi.

 

L’HE d’origan topique (sur la peau) =  JAMAIS.  C’est une des huiles essentielles les plus dermocaustique… essayez la sur une petite partie tendre de votre peau vous allez comprendre!  Même en bouche c’est épouvantable.  Elle irrite toutes les muqueuse (dont la peau et l’intérieur de la bouche). Une fois passée dans la paroi de l’estomac ça va.  À moins d’avoir des troubles genre ulcères.  Elle est aussi dure sur le foie.  Donc on n’ambitionne ni sur la dose ni sur la durée du traitement.

 

*attention… possibilité d’en utiliser pour nous, humain mais les contres indications et précautions sont nombreuses… jamais jamais jamais à des enfants de moins de 12 ans, et par expérience personnelle je dirais même 15 ans… J’ai consulter plusieurs ouvrages d’expérimentations et les molécules qui composent certains origans, thym, sarriettes (thymol et carvacrol) agissent comme des massues contre les pathogènes, mais dans certains cas, il est très utiles s’ouvrir la voie avec d’autres molécules.

 

MÉTHODE :

 

Elle ne se prend pas pure mais diluée et j’ai quelques techniques intéressantes à vous recommander…

 

Comment choisir le bon produit?

Premièrement, choisissez une huile essentielle pure, non diluée.  Il y a beaucoup de produits offerts déjà dilués dans une huile végétale et qui coûte le même prix qu’une HE pure… nous sommes capable de diluer nous-mêmes!  Lisez l’étiquette pour voir s’il y a une liste d’ingrédient ou non.

 

Où en acheter

Pas mal toutes les pharmacies, dont celle du wal mart.  À mon avis, la meilleure qualité se retrouve chez les distillateurs passionnés… nous en avons quelques-uns au Québec … mais mon cœur appartient à Michael Zayat, ses fils et son équipe de Zayat Aroma (Bromont, en ligne et chez plusieurs herboristes, aromathérapeutes et boutiques de produits naturels).

 

*À noter qu’un animal malade a tendance à se laisser mourir, donc ne s’abreuver pas ou peu et mange à peine ou pas du tout….  Tout en le traitant, on peut lui apporter eau et nutriments… je vous explique plus loin. 

 

Les HE sont insoluble dans l’eau sont soluble dans une HV.  Je recommande donc de préparer une solution de base qui servira à plusieurs traitements et que l’on pourra utiliser différemment selon le cas, le besoin et la disponibilité des ingrédients.

 

RECETTE DE BASE:

100 gouttes d’HE d’origan dans environ 1/4 tasse d’une BONNE HUILE VÉGÉTALE.

                • Si vous avez de l’HE d’ail: ajoutez-en 30 gouttes au mélange

 

Les huiles végétales aussi ont des propriétés.  Plus elles sont brutes, vierge, pressées à froid, etc.… plus elles sont assimilables et bienfaitrices ça vaut aussi pour nous). Je choisie une bonne huile d’olive (une bonne huile d’olive pas dispendieuse: EVOO du choix du président MAXI ou Provigo, 10.99$ le litre.  EVOO: extra Virgin olive oil.  C’est une première pression à froid.  Une EXCELLENTE HUILE, et vendu dans un contenant de verre en plus, ce qui élimine certaines toxines!  Sinon, la Solon de Costco, mais elle est dans un cruchon de plastique, j’ai une sainte horreur du plastique, mais c’est une opinion bien personnelle)

 

Quoi faire avec cette base?

 

Deux choses possibles à y ajouter:

 

1- Vinaigre de cidre de pomme NON PASTEURISÉ

Le vinaigre de cidre de pomme non pasteurisé a un pH d’environ 4.5, ce qui en fait un acide fort…

Le pH normal d’un corps est proche de 7…

*les agents pathogènes (mauvaises bactéries, virus, levures et champignons nuisibles) aiment les milieux acides et s’y développent trop facilement… les défenses immunitaires rushent beaucoup dans un corps acide…Ce qui acidifie le corps: stress, sucre, mauvaise alimentation

 

Vous pouvez donc faire moitié moitié vinaigre de cidre de pomme et notre petit mélange de tantôt HE + HV pour donner direct au bec avec une pipette, mais l’un n’est pas soluble dans l’autre… donc agiter vigoureusement et utiliser rapidement avant que la solution ne se décante à nouveau.

 

Dosage:

Poussin Max 1/2 ml par jour

Adulte 2 ml matin et soir

Sur une durée de maximum 5 à 7 jours

 

Un poussin est plus difficile à guérir qu’un adulte.Et il ne faut pas s’acharner à faire vivre les sujets trop faibles car ils représentent un risque pour le reste du cheptel

 

 

2- Deuxième option : Utiliser un jaune d’œuf.

Le jaune d’œuf est:

-Très nourrissant et supportera énormément l’animal malade.

-Est aussi un agent émulsifiant!

Ce qui signifie qu’il a la propriété de LIER une partie grasse à une partie d’eau.Ce qui résout totalement le problème de solubilité dans l’eau de nos HE et HV.

 

Recette: préparation pour plusieurs jours (1 semaine au frigo)

 

1 jaune d’œuf

+ 10 ml (10 pipettes de 1 ml) de votre mélange.

+1/2 tasse d’eau

 

Vous avez là tout pour soutenir votre animal malade (eau, traitement et nutriments…)

À cela vous pouvez ajouter 1/2 tasse de vinaigre de cidre de pomme, ce qui en fait un méchant boots…

Dosage: le même que mentionne plus haut.

 

Vous pouvez aussi préparer une solution pour le nourrir durant sa convalescence, non traitante… juste pour lui permettre d’absorber plus d’eau et de nutriments… simplement de l’eau, avec un jaune d’œuf battu, donne à la pipette aussi… frigo une semaine.  Tant qu’à avoir l’animal dans les bras…

 

SUPER IMPORTANT… il faut aussi traiter le reste du cheptel en prévention…

 

La recette avec le jaune d’œuf + HE + vinaigre de cidre peut être mise dans l’eau de l’abreuvoir.  Quelques pipettes dans l’eau suffiront, deux fois par jour (changer l’eau de l’abreuvoir à chaque fois).  Cela brouillera l’eau mais permettra aux autres membres du cheptel d’en absorber en prévention.

Il n’y a aucune contre-indication quant à la consommation de la chaire et des oeufs avec cette recette (voir si la maladie que vous traitez pourrait, elle, représenter un danger pour vous…).  De plus, l’HE travail en symbiose avec le système immunitaire ne le détruisant absolument pas et maintenant les défenses en places de l’animal, en plus de faciliter l’assimilation des nutriments en stimulant la digestion, très important quant l’animal mange justement trop peu.

Oui c’est vraiment agressif pour le foie, mais une volaille meurt très rapidement… c’est un cas de tout ou rien.  Mais si vous êtes habile pour repérer les premiers symptômes rapidement, et êtes équipé pour traiter rapidement, vous avez toutes les chances de votre côté.

 

Quand un animal tombe malade… Isolez-le et Posez-vous ces questions:

 

Est-ce qu’ils ont eu froid? Zone humide, zone trop grande avec courant d’air? Manque d’eau, eau sale? Manque de bouffe? Contact avec des adultes du cheptel ou enclos mal nettoyé de la dernière batch de poules?

 

La contamination peut aussi provenir d’ailleurs. Nouvel arrivant (même s’il est sain à première vue, il peut s’agir d’un porteur sain), visite d’une ferme sans que vous n’ayez changé de vêtements… Ou vous avez fait visiter vos installations à des amis qui ont visiter une autre ferme… les possibilités sont immenses.

Souvenez-vous de ne pas vous acharner sur un sujet faible, même s’il vous a couter cher.  Trop de gens agissent ainsi et contribuent à la reproduction et à l’expansion de mauvaises gênes.  Opter pour des non-purs, de belles poules mêlées résout également une multitude de problèmes.

 

Ne jouez pas non plus aux sauveurs (clin d’oeil à une amie… ahhaha…) en allant aider sur place un poulailler et un animal malade…  et ne prenez pas des poules ou autres oiseaux de bassecour qui viennent de n’importe où (beaucoup de poules à donner en hiver et de coqs au printemps).  Seul les éleveurs consciencieux, amoureux de leur élevage et connaisseurs sont en mesure de vous assurer des oiseaux sains.  N’hésitez pas à poser des questions aux BONNE PERSONNES… comme je vous l’ai dit… Facebook N’EST PAS UNE RÉFÉRENCE DE QUALITÉ… parfois vous y trouverez de très bons conseils, mais une personne qui s’y connait POURRA DÉVELOPPER SA RÉPONSE et vous parlera également des raisons de sa réponse, des contre-indications, précautions, alternatives et ne vous diagnostiquera rien du tout….  Personne de compétant ne peut diagnostiquer au travers d’un écran… Et même un éleveur expérimenté sait que des analyses sont nécessaire pour déterminer les souches… S’il s’agit D’un virus ou d’une bactérie… d’un parasite, d’une zoonose ou autre.  En passant les antibios sont utilisées pour traiter les infections BACTÉRIENNES uniquement et créent une résistance après leur usage.  Si vous vous amusez à traiter en prévention ou sans savoir s’il s’agit d’une infection virale ou bactérienne… vous faites n’importe quoi et nuirez à votre cheptel.  Un traitement médical vient aussi avec des précautions à prendre quant à la consommation des œufs et de la chair.  Soyez plus responsables que ça SVP si vous ne vous sentez pas capable de déterminer avec assurance le mal dont souffre votre oiseau.

 

Sur ce… agissez au mieux de votre connaissance, nous sommes tous humains!  Je ne suis pas parfaite moi non plus, je le sais et je considère que je n’aurai JAMAIS fini d’apprendre.  Ce qui fait que je suis capable de prendre tous les conseils disponibles.  Je suis là pour vous aider et pour partager mon parcours et les connaissances que j’ai acquises avec le temps, mais aussi pour continuer d’apprendre.  J’ai beaucoup d’expérience dans le domaine que je prône et je ne me prononcerais pas si je n’avais pas expérimenté cela, mais il est impossible que j’ai tout vécu et expérimenté.  Je ne suis ni vétérinaire, ni aromathérapeute, ni nutritionniste diplômée en alimentation de poules hahaha…. Je suis une fille de terrain et une autodidacte passionnée amoureuse de ses poule et allergique au modèle imposé par la société… mais tout de même capable d’avoué qu’il y a des avantages à vivre parmi le monde.  L’équilibre en toute chose.

 

Partagez ce texte si vous croyez qu’il pourrait être utile à quelqu’un, aidez à votre tour.

 

Ces conseils ne remplaceront JAMAIS ceux d’un professionnel, mais conviendront à ceux qui préfèrent l’option naturelle si peu exploitée.

 

Marie-Eve Martineau

Simple Nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s