Mon Dieu que tu te casses la tête pour rien ! Ils se fendent le derrière pour en vendre à l’épicerie !!!

Mon Dieu que tu te casses la tête pour rien ! Ils se fendent le derrière pour en vendre à l’épicerie !!!

Ce texte s’adresse à tout ceux et celles qui ont prononcé et pensé cette phrase.

Ma réponse pourrait être très simple… Je pourrais simplement te demander…

‘’Mais pourquoi toi, tu ne le fais pas et que fais tu du précieux temps que tu gagnes à ne pas le faire ?’’

Probablement que ce temps est meublé par une série télé ou la poule aux œufs d’or!  Qu’est-ce que ça pourrait être d’autre?  Le reste du temps, tu le passes à courir pour ta job, courir à l’épicerie, courir au service de garde, courir pour faire le souper, courir pour les devoirs et les leçons, courir pour l’entrainement au soccer et te plaindre de ce qu’occasionne ton mode de vie… du stress, de l’angoisse, manque de temps, tête pleine, mauvaises nuits, etc…  Tu souffre probablement énormément du manque de sens dans ta vie.  Je le sais.  Je le sais parce que j’étais comme toi avant.  On le sait tous parce qu’on était TOUS comme toi avant.  Mais un jour, on a frappé un mur et on a compris.

Pendant que tu cours d’un bord à l’autre de ta vie, nous… on fait du pain, on tricote des pantoufles et on fait pousser des légumes.

Pendant que te casses la tête pour tourner une gardienne pour tes heures supplémentaires, nous… on prend notre café avec les poules et on fait un mot croisé.

Pendant que tu arpentes les surgelés de l’épiceries pleins d’ingrédients imprononçables pour un souper rapidos, nous… on se promène le nez en l’air pour humer l’odeur du poulet qui cuit lentement depuis 4 heures.

Pendant que tu attends ton tour au comptoir des viande froides remplies de nitrites pour les lunchs de demain, que tu feras dans un pain blanc presqu’identique à un effaceur magique (éponge à récurer), tout en stressant parce que le service de garde ferme dans 30 minutes et que la petite jeune derrière le comptoir se pogne le cul en jasant avec la fille de l’autre département, nous on sera en train de passer le reste du poulet au hachoir à viande avec les enfants qui tourne la manivelle, pour les sandwichs des 10 prochains lunchs qui seront fait dans un pain frais maison sans aucun ajout inutile d’ingrédients texturants, et sans farine non blanchie au peroxyde.

Pendant que tu chiales contre le goût des fraises de la Californie que tu connaissais avant même de les mettre dans ton panier, pendant que tu capotes en voyant le prix du chou-fleur, pendant que tu t’insurge contre ton boeuf haché qui rapetisse de moitié sur ton BBQ, nous… récolte des fraises, bleuets, rhubarbe, framboises fraîches aux deux jours et on les congèle,  on glane gratuitement dans les champs du chou-fleur, brocolis, citrouilles et concombre qu’on blanchira et canneras pour en avoir tout l’hiver et on abat nos poulets et cochons en quelques jours pour en avoir pour toute l’année.

Pendant que tu écouteras tes nouvelles et que tu vérifieras ton billet de loto qui pourrait enfin te libérer de cette vie stressante, nous… on sera en train de faire tiédir le lait pour ensemencer un bon yogourt qui fermentera durant la nuit en se disant justement à quel point elle est belle et satisfaisante notre vie.

Pendant que tu accumuleras tes REER à la sueur de ta santé mentale…  Ce beau cash que tu finiras soit par RAPer ou dépenser pour un WANEBAGO qui t’éloignera de chez-vous, de ta vie et de tes problèmes, nous… on sera en train de contempler tout ce que nous avons accompli, appris et transmit à nos enfants dans cette maison remplie de souvenir irremplaçables et que tout l’argent du monde n’aura jamais pu acheter.

Pendant que tu seras étouffé par ton stress, à bout de ta vie, cerné et épuisé à force de te courber pour un patron qui ne voit pas tout ce que tu fais pour lui et qui en demande toujours plus.  Pendant que tu réfléchiras à ta démission et quand tu réaliseras que finalement tu n’étais qu’un pion facilement remplaçable.  Après que tu ais réalisé que ta nouvelle job est finalement aussi tristement semblable à ta précédente… BREF, pendant que tu seras à la recherche d’une gratitude, d’une reconnaissance, d’un simple merci… Pendant que tu douteras de toi et souffrira de ne pas te sentir apprécié malgré tous les efforts que tu fais et tout ce que tu as sacrifié, nous… on sera en train de se dire à quel point tout ce que l’on a investi comme énergie nous est tellement rendu au centuple par les résultats, à quel pointe toutes les connaissances acquises par nos erreurs sont tellement enrichissantes et à quel point jamais on ne changerais quoi que ce soit à notre vie.

Pendant que tu respireras l’exasse du véhicule d’en avant dans le trafique en stressant parce que tu vas être en retard et en angoissant pour le fort probable char de marde que tu mangeras parce que ça fait 3 fois cette semaine que tu arrives en retard, nous… on sera en train de marcher vers la grange en prenant des pauses les yeux fermés, face au soleil qui se lève…  On prendra le temps de se laisser pénétrer par ses rayons chauds en prenant une immense respiration profonde gorgée de l’odeur humide de la rosée du matin.  Une fois les yeux ré-ouverts, il y a de grandes chances qu’autre chose attire notre regard comme un trèfle à 4 feuilles rendant le chemin vers le travail vraiment plus long, mais aussi vraiment relaxant et tellement appréciable.

Pendant que tu arroseras ta pelouse pour te débarrasser des pissenlits, nous… on observera l’abeille qui les butines et on cueillera quelques bourgeons pour en faire des câpres.

Pendant que tu tondras ton gazon en tic-tac-toe en angle parfaits de 45° parce que tu vis en compétition avec tes voisins, nous on le laissera pousser parce que ce n’est plus une priorité.

Pendant que tu envisageras de changer d’auto parce que la tienne approche les 3 ans, nous… on sera en train d’apprendre aux enfants comment réparer la leur pour qu’elle leur soit fidèle longtemps.

Pendant que tu seras en train de tailler ta haie de cèdre, nous… on sera en train de bûcher le bois pour se chauffer cet hiver.

Pendant que tu repeintureras ton entrée asphaltée, nous on sera en train de préparer le jardin pour les semences.

Pendant que tu seras en train de fermer ta piscine pour l’hiver et préparer ton spa qui te coûte une fortune en électricité, nous… de rentrer et corder le bois, récolter les patates, des courges, des dernières pommes et finaliser la mise en conserve.

Pendant que t’acharnera à chercher une occupation à tes enfants pour qu’ils décollent des écrans, nous… on sera en train de leur apprendre à aider et à soulever une pelle pleine de merde sans attendre qu’on les rémunère, parce qu’ils n’ont pas le loisir d’avoir le choix!

Pendant que tu seras en train de te demander pourquoi on se donne autant de trouble pour tout faire alors qu’ils se fendent le derrière à l’épicerie pour en vendre, nous… on sera en train de se demander pourquoi est-ce que tu te n’allume pas sur tout ce que tu fais contre ta propre volonté, ton propre ressenti et pourquoi tu penses tellement que tu n’as pas le choix?

Pendant que tu nous jugeras sans savoir, nous aura pitié pour toi.

Pendant que tu nous imagineras comme des extraterrestres, nous on réalisera à quel point c’est toi l’extraterrestre qui détruit le monde dans lequel tu vis, qui le surconsomme, qui croit le posséder et qui s’autodétruit lentement, mais surement à force de s’ambitionner à vivre d’une manière totalement incompatible avec lui-même et son environnement.

Pendant que tu maudiras la vie, nous… on la remerciera.

Quand tu en tomberas malade, nous… on te conseillera.

Quand tu auras besoin d’aide, nous… on sera là.

Quand tu auras compris, tu changeras et tu te feras dire à ton tour…

Mais pourquoi tu te casse autant la tête à faire tout ça ???  IL se fendent le derrière pour en vendre à l’épicerie…

Tu devras laisser les gens parler et les ignorer… un jour ils comprendront.  Ta mission est accomplie, tu leurs a quand même démontré qu’il y avait une alternative à la vie qu’ils vivent.  Tu leur a prouvé que tout était possible, c’est tout ce dont ils auront besoin de se souvenir lorsqu’ils rencontreront leur mur à eux.

Quand tu auras changé tu ne retourneras plus jamais en arrière.  Tu auras compris comment la vie doit être vécu pour que tu puisses vivre en paix, heureux et en tirer de la gratitude pour te sentir important et apprécié.

Tout ce que je fais aujourd’hui et qui te semblais si ridicule avant te feras tellement de sens.

Quand tu ouvriras les yeux, tu renaîtras.  Ça te fera mal, tu regretteras plein de choses, tu seras en colère quand tu poseras un regard extérieur sur ce monde malade et malheureux, à cette masse qui consomme tête baissée en quête de bonheur monnayable et à cette grosses machine et à tous ces êtres humains qui en composent inconsciemment les rouages, mais la colère fera place au désir d’avancer, puis tu redécouvriras la vie avec les yeux d’une enfant.  Le papillon, le chant de l’oiseau, la première tulipe, l’odeur des sureaux en fleur qui passaient inaperçus sur ton chemin deviendront une source de bonheur et de contemplement que tu auras le temps d’apprécier.

Quand tu auras ressenti ce que je ressens, la vie que tu vie présentement ne te fera plus aucun sens et tu te diras alors…

‘’ Mon Dieu que je me cassais la tête pour rien

… j’aime bien mieux me fendre le derrière pour faire tout ça plutôt que de rembarquer dans cette souffrante machine infernal !!!

Pour ma part, je peux affirmé que je suis une personne mille fois plus riche qu’avant.  Mon capital monétaire accumulé est à zéro mais la générosité de la vie envers moi et proportionnelle à la générosité et le respect que j’ai envers elle, envers la terre et envers les êtres vivants qui m’entourent.  Je suis riche d’amitiés de grandes valeurs, je suis riche de rencontrer et côtoyer des gens extraordinaires, je suis riche de connaissances qui affluent de tous les côtés, je suis riche de soutient et d’appuis, je suis riche de mon temps, riche de la qualité de ce que mon corps absorbe, je suis riche de savoir fabriquer moi-même ma nourriture et riche de savoir apprécier tout cela.

J’espère de tout mon coeur que tu puisses vivre ça un jour.

 

Marie-Eve Martineau

Simple Nature

Un commentaire sur “Mon Dieu que tu te casses la tête pour rien ! Ils se fendent le derrière pour en vendre à l’épicerie !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s